Cher lecteur

La tendance de la rentrée littéraire est à l’épistolaire. J’ai cherché une rime en -ard pour le titre de ce billet, mais force est de constater qu’aucun qualificatif n’a trouvé ma faveur. Aussi le minimalisme, par définition non inclusif, a-t-il supplanté la tentation du buzz furtif. Me voilà donc, studieuse, installée à la salle d’étude … Lire la suite Cher lecteur

Malle livresque

F…… algorithmes Harponnée par les algorithmes des réseaux sociaux, je me suis dit qu’il était temps de suivre le conseil de l’écrivain David Mitchell venu à Marseille au Festival Oh Les Beaux Jours en mai dernier : Pas plus de trente minutes par jour ! D’autant que la dernière modification de l’algorithme d’Instagram semble vouloir … Lire la suite Malle livresque

Entre deux rentrées littéraires, on lit quoi ?

Entre deux rentrées littéraires, on lit ce qu’il nous plait ! On sort éventuellement de sa zone de confort, on explore, on s’extrait de son embourgeoisement littéraire pour aller lire des auteurs plus populaires. Ou au contraire, on va chercher les grands noms de la littérature ou les œuvres réputées difficiles d’accès, dont on fait une … Lire la suite Entre deux rentrées littéraires, on lit quoi ?

« Ma cruauté » de François Bégaudeau, ou l’art englouti.

Ma cruauté débute ainsi : « Pour éclairer le cadavre que je te livre ce soir, Juliette, je dois reparler du rire. ». Cet incipit irruptif est annonciateur du procédé choisi par l’auteur, et moi j’ai pensé au Jean-Baptiste Clamence de La Chute d’Albert Camus. Notons dans l’incipit de Ma cruauté, le clin d’œil à l’ouverture d’un autre … Lire la suite « Ma cruauté » de François Bégaudeau, ou l’art englouti.