« Je suis capable de tout », un Scary Book à la fragrance « Flower ».

Comme chaque début d'été, je me retire des sollicitations de la vie matérielle et embarque pour l'île des Embiez, avec dans mes bagages quelques t-shirts, autant de shorts en jean et ma pile de romans. Pour les tenues vestimentaires, c'est assez clair et contextuel. Concernant la pile de romans à emporter, le choix est plus … Lire la suite « Je suis capable de tout », un Scary Book à la fragrance « Flower ».

« Stayin’ Alive », le slow est mort, mais pas le disco.

J'adresse mes remerciements aux Éditions Erick Bonnier pour cette lecture. Robin, le narrateur, est né un 13 décembre 1977, jour de la sortie du tube mondial Stayin' Alive. Il écrit n'avoir jamais été un enfant "J'ai eu de la gravité à l'âge de l'insouciance et je suis devenu léger lorsque les autres sont devenus sérieux." … Lire la suite « Stayin’ Alive », le slow est mort, mais pas le disco.

En vacances !

Lecture à volonté, plage, palmes masque et tuba, course à pied, nourriture équilibrée, no soutif, Chardonnay, grasse matinée, sauf extrême urgence littéraire, on se retrouve lundi prochain, pour de nouvelles chroniques de Louise Adèle ! 🙋🏽‍♀️🙋🏻‍♀️🙋‍♀️

Avoir vingt ans, avoir quarante ans. « La fille à la voiture rouge »

Observer, analyser et écrire l'amour, entreprise difficile et périlleuse. S'y sont penchés, écrivains de tous courants littéraires, écrivants du dimanche, adolescents écorchés vifs, amoureux déchus, adeptes du journal intime, etc. La liste, tout comme l'exploration de cet éternel thème, est sans fin. Pour autant, peu réussissent avec autant d'acuité que Philippe Vilain, à capturer et … Lire la suite Avoir vingt ans, avoir quarante ans. « La fille à la voiture rouge »

Louise Adèle rate le Bac philo !

Aujourd'hui c'était le bac Philo. Comme chaque année, ce matin j'attendais avec impatience la publication des sujets, pour m'imaginer ensuite laquelle des insolubles questions j'aurais choisie, si je m'étais trouvée à la place des élèves qui passent le baccalauréat. Une sorte de plaisir régressif et de nostalgie d'une époque plus insouciante, durant laquelle il n'y … Lire la suite Louise Adèle rate le Bac philo !

Oh les beaux jours

Samedi après-midi, les adhérents marseillais du CLEC (Cercle littéraire des écrivains cheminots) se retrouvent. Je relis l'invitation, rendez-vous corniche du président Kennedy, ligne de bus 83, arrêt La Fausse Monnaie. On fait pire comme lieu de rendez-vous... La ligne 83, un itinéraire idéal, du Vieux Port jusqu'au Stade Vélodrome, en longeant la corniche. Vous avez … Lire la suite Oh les beaux jours

Pléonasmes à l’horizon !

Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Je ne vois que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie. Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Je vois quelques pléonasmes qui viennent de ce côté-ci ! Attention, pléonasmes à l'horizon ! Fuyons presto, exportons-nous à l'étranger illico car la malédiction de … Lire la suite Pléonasmes à l’horizon !

Des Barilla ou rien !

Alors les mamans ? Cette fête des mères, c'était comment ? Ne me dites pas que vous avez (encore) eu droit à un magnifique et somptueux collier de pâtes de votre progéniture, un genre d'imitation d'art primitif (le musée du quai Branly vous a d'ailleurs déjà contactée pour une exposition temporaire intitulée "Art primitif ou … Lire la suite Des Barilla ou rien !

Louise Adèle ou la vraie vie

Dans la vraie vie, Louise Adèle ne s'appelle pas tout à fait Louise Adèle. Ou disons plutôt que ces prénoms là sont dûment stipulés sur ses documents d'identité, mais personne ne s'en est jamais servi pour la désigner. Dans la vraie vie, points noirs et pores dilatés ornent son nez, elle tente d'y appliquer toutes … Lire la suite Louise Adèle ou la vraie vie

Clara Stern, coup de foudre à Oberkampf

Clara Stern. C’est avec un grand plaisir de lectrice avide de forme que je retrouve Eric Laurrent et son second degré maniériste, dans ce roman de 2005. Une lecture qui me fut vivement conseillée par le libraire du stand Minuit, lors de mes déambulations à Livre Paris, en mars dernier. J’avais découvert l’auteur avec Un … Lire la suite Clara Stern, coup de foudre à Oberkampf