Chagall, du noir et blanc à la couleur

Les pluies diluviennes incessantes de ces derniers jours, le ciel noir et blanc, les immeubles qui s’effondrent, il manque décidément de la couleur à ce samedi veille de Centenaire de l’Armistice. Pour y remédier, nous décidons de nous rendre à l’exposition Chagall, à l’Hôtel de Caumont, Aix en Provence. Je flanque un petit parapluie dans mon sac à main, il est 11h30, et nous voilà partis.

Sur le trajet, nous expérimentons la nouvelle rocade L2 qui nous dispense de la traversée du nord de Marseille et nous fait gagner quelques minutes de route, la playlist de mon appli Deezer nous propose La loi de Murphy d’Angèle.  Arrivés à Aix, le parking Méjanes nous ouvre grand ses barrières, moyennant la saisie du ticket prouvant notre heure d’arrivée. Une virée qui commence plutôt bien, on se dit Déjeunons au café Caumont, à l’intérieur du musée !

Pas de fille d’attente pour acheter nos billets pour la visite, quant au déjeuner au café, on abandonne vite fait l’idée à la vue du nombre de personnes qui attendent qu’une table se libère à une heure tout à fait indéterminée.

La visite de l’exposition suit une progression du noir et blanc vers la couleur et propose non seulement les peinture de Chagall, mais aussi des céramiques et des sculptures. Les deux premières salles ouvrent l’exposition sur les oeuvres en noir et blanc de l’artiste, notamment les illustrations des Contes de Boccace. Je remarque que la plupart des oeuvres exposées proviennent de collections privées. De salle en salle, c’est la quête de la lumière et du contraste, puis la couleur arrive, jusqu’à l’apothéose de couleurs de la dernière salle de l’exposition, notamment Le Village fantastique. Marc Chagall, comme tant d’autres peintres, est venu chercher dans le sud de la France cette lumière méditerranéenne si inspirante et emménagera en 1966 à Saint-Paul-de-Vence où il s’éteindra en 1985.

Nous jetons encore un oeil à la file d’attente pour accéder au café Caumont, on dirait qu’elle n’a pas bougé d’un iota depuis notre arrivée. Un petit tour à la ravissante boutique du musée, et nous optons pour une sortie du musée sans l’option « déjeuner sur place », ça sera pour une autre fois. Le cours Mirabeau et ses cafés nous accueille sans pluie aucune, nous entrons au café Le Grillon, il a l’air bondé, on a faim, on nous dit Vous aurez une table à l’étage. Une ravissante salle d’époque. On nous place près de la fenêtre donnant sur le cours. Après l’éclosion de couleurs incitant au songe des oeuvres de Chagall, nous apercevons enfin, par la fenêtre du café, une légère éclaircie dans ce ciel noir et gris. On commande nos plats et on sirote un petit verre de vin blanc. Dans nos têtes, les oeuvres de l’artiste défilent encore.

Chagall. Du noir et blanc à la couleur.
Du 1er novembre 2018 au 24 mars 2019. Hôtel de Caumont, Aix en Provence.